Vous êtes ici : Accueil » Mon quotidien » Actualités » Frelons asiatiques: comment réagir ?
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Frelons asiatiques: comment réagir ?

Depuis quelques années, les frelons asiatiques sont devenus monnaie courante sur toute la France. Voici comment s’en débarrasser.

Une espèce invasive…

Le frelon asiatique se propage très rapidement du fait de l’absence de prédateur notamment. Très destructeur, il s’attaque principalement aux abeilles et de leurs ruches qui lui servent à nourrir ses larves.

… et dangereuse

Si à quantité égale, le venin du frelon asiatique n’est pas plus toxique que celui de l’abeille de nos contrées, le danger vient de l’agressivité de l’insecte, notamment si l’on passe à proximité de leur nid. En effet, on risque alors d’être attaqué par un groupe déterminé à défendre son habitation. C’est pourquoi il ne faut en aucun cas approcher un nid car même une tenue d’apiculteur, trop fine, ne protégerait de la piqûre de leur dard.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Comment reconnaître le frelon asiatique ?

Outre ses pattes jaunes d’où elle a tiré son autre nom, la sous-espèce Vespa velutina nigrithorax est reconnaissable à ses ailes sombres, son thorax noir, sa couleur sombre et son abdomen sombre cerné d’un anneau jaune-orangé marqué d’un triangle noir. La reine mesure jusqu’à 3,5 cm. Sa durée de vie est d’un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu’à début août.À partir du début du mois de juin, la colonie est composée d’ouvrières adultes et vers la fin de l’été, également de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l’hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies.

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Comment reconnaître son nid ?

Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée, peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre. Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées. Ce frelon étant opportuniste, son nid est retrouvé aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain. Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral. Il est abandonné pendant l’hiver.

 

Je découvre un nid. Que faire ?

Il faut d’abord le signaler à une plateforme dédiée au 02 77 645 776 qui vous orientera selon les éléments que vous serez en mesure de donner. En cas de nid sur le domaine privé vous serez orientés vers des professionnels agréées. Le coût de cette destruction sera alors à votre charge.

Cependant, la Mairie pourra y participer à hauteur de 50% jusqu’à un certain plafond. En cas de nid sur le domaine public ou présentant un caractère d’urgence (danger immédiat et vital), vous serez orienté vers les sapeurs pompiers qui interviendront à titre gracieux.

Comment réagir en cas de piqûre ?

La piqûre du frelon asiatique est très douloureuse, mais si il est unique, elle n’est pas plus dangereuse que celle d’un frelon européen ou d’une guêpe. L’un des premiers réflexes est d’ôter toutes ses bagues pour ne pas gêner la circulation sanguine en cas de gonflement.

Si vous posséder une pompe à venin, utilisez-la afin d’en ôter une partie. Si le reste est resté dans la peau, retirez- le avec une pince à épiler. Désinfectez l’endroit où vous avez été piqué et afin de limiter le gonflement placez-y un glaçon ou une poche de froid. En cas de réaction allergique avec gêne respiratoire ou de piqûres multiples contactez le 15 ou le 112.

Qui appeler ?

Pour signaler un nid 02 77 645 776

En cas de piqûres multiples ou d’allergie le 15 ou le 112

Article publié le jeudi 28 mars 2019