Vous êtes ici : Accueil » Mon quotidien » Vie pratique » Sécurité
Taille du texteAugmenter la taille du texteRevenir à la taille du texte par défautRéduire la taille du texte

Sécurité

Conditions climatiques

Plan Grand Froid

Sécurité

Le plan Grand Froid prévoit d’offrir un gîte aux personnes sans domicile fixe ou mal logées qui le souhaitent (l’hospitalisation peut toutefois être décidée sans leur consentement par le médecin du SAMU s’il lui apparaît qu’elles sont en danger) dès que la température atteint zéro, ou devient négative la nuit.

A Bolbec, le plan est piloté par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) en lien avec l’Hôpital Jacques Fauquet qui met à disposition des lits pour la nuit.

Ces lits peuvent être sollicités par l’élu de permanence, le personnel d’astreinte ou par l’intermédiaire du Samu Social (115).

Plan canicule

Sécurité

Le plan Canicule consiste à protéger les personnes les plus fragiles (personnes âgées, nourrissons) et/ou isolées des grandes chaleurs.

Piloté par Le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) il est composé :

D’un registre nominatif

Les personnes âgées et isolées peuvent demander à s’inscrire directement ou par le biais d’un proche, du médecin traitant, d’une infirmière  ou tout autre tiers avec leur accord sur un fichier nominatif.

La finalité de ce registre est de permettre l’intervention ciblée des services sanitaires et sociaux en cas de déclenchement du niveau d’alerte MIGA (mise en garde et actions). La démarche d’inscription étant volontaire et la déclaration facultative, aucun impératif d’exhaustivité ne s’attache à la constitution du registre nominatif.
Un agent administratif du CCAS est désigné afin de suivre une fois par semaine l’évolution des températures.
Si passage de l’alerte canicule au niveau MIGA, les personnes inscrites sur le registre seront jointes au téléphone pour évaluer leur isolement et leur rappeler les conseils de prévention.
Un contact sera pris avec le service d’aides ménagères afin de faire le point sur le rythme de passage des intervenants. Selon les situations, les agents du CCAS peuvent être amenés à se rendre au domicile des personnes. Cette action sera renforcée en cas de mobilisation maximale.

Plan bleu pour les résidences de personnes âgées

Cette obligation s’impose aux établissements hébergeant des personnes âgées dépendantes (EHPAD) mais aussi aux EHPA comme les résidences de personnes âgées gérées par le CCAS de Bolbec.

Les établissements doivent disposer d’une pièce équipée d’un appareil mobile de rafraîchissement.

Chacun des agents intervenants dans ces équipements reçoit  une information sur les gestes à rappeler aux personnes âgées.

Tous les résidents  sont destinataires de la plaquette « conseils en cas de canicule pour les personnes âgées et les enfants.

En cas de mobilisation maximale, la présence des agents sur la RPA est renforcée avec contact systématique avec les personnes selon un planning déterminé.

Une convention d’accueil d’urgence signée avec l’hôpital Fauquet précise les modalités de collaboration entre les établissements pour la période de 01 juin au 30 septembre.

L’objectif est de  réduire au maximum  le délai de la prise en charge des personnes âgées logées dans les résidences les Sources et le Val Fleuri,  présentant des risques vitaux de déshydratation majeure en cas de déclenchement de l’alerte départementale niveau orange ou rouge de canicule.

L’Hôpital Fauquet informe le personnel des deux résidences, des précautions et de la prévention à prendre en cas de fortes chaleurs, ainsi que des actions mises en œuvre par l’établissement dans le cadre du « plan bleu ». L’hôpital Fauquet propose au  CCAS de s’appuyer sur  un réseau infirmier d’écoute et de conseils joignable de 9h à 17 heures afin d’accompagner les équipes du Val Fleuri et des Sources à prendre en charge les résidents dans les meilleures conditions possibles et éviter les hospitalisations.

Les praticiens gériatres de l’hôpital Fauquet mettent à la disposition du médecin traitant de la personne âgée, par communication téléphonique, des informations appropriées et individualisées particulières concernant l’adaptation thérapeutique.

La décision d’hospitaliser une personne âgée présentant des risques vitaux de déshydratation majeure sera prise  par le médecin traitant de la personne âgée et le praticien de l’hôpital Fauquet de Bolbec. Dans ce cas, il sera fait appel au SAMU centre 15.
Le préalable d’appel auprès du médecin gériatre de l’hôpital Fauquet de Bolbec est incontournable pour toute décision de prise en charge sans délai par le centre 15.

Risques Majeurs

Le risque majeur se définit comme la confrontation entre un aléa (événement potentiellement dangereux pour des enjeux) et des enjeux (intérêts menacés par l’aléa : humains, économiques, environnementaux, patrimoniaux). Le risque majeur (naturel ou technologique) décrit un aléa violent menaçant des enjeux importants, il est caractérisé par une faible probabilité de se produire  et une gravité très élevée lorsqu’il survient.

Comme toute commune, Bolbec est exposée de par sa situation géographique, géologique et topographique à divers risques d’origine naturelle et anthropique (d’origine humaine : accidents industriels et technologiques, transports : matières dangereuses, déraillements, chutes d’aéronefs).

Il s’agit :

Risques d’origine naturelle

Sécurité

· des phénomènes météorologiques violents et (ou) prolongés (tempêtes, orages, pluie, neige et verglas,..),

· des inondations

· des mouvements de terrains.

Le premier cité étant souvent à l’origine des deux autres et les trois pouvant même, éventuellement, se combiner.

Risques d’origine anthropique

Sécurité

· Essentiellement des transports (matières dangereuses, déraillement sur le viaduc, carambolage sur l’autoroute),

· Le risque industriel,

· Le risque nucléaire, Paluel étant situé à 30 km.

· Les épidémies ou pandémies

Pour y faire face la commune s’est dotée d’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS)

Le Plan Communal de Sauvegarde

La sécurité civile est l’organisation de la réponse aux déclenchements des aléas pour protéger les enjeux (Humains, matériels).

Le Plan Communal de Sauvegarde est l’outil mis en place par le Maire pour définir cette réponse.

Il prévoit l’organisation de l’autorité territoriale et des services municipaux  pour informer, prévenir la population et dresse toutes les mesures et parades dans le but de prévenir le déclenchement ou d’en diminuer les effets en protégeant les citoyens et leurs biens, puis la crise passée, gère le retour à la normale.

Défibrillateurs

L’arrêt cardiaque inopiné, appelé aussi mort subite de l’adulte, est responsable de près de 50 000 décès chaque année dans notre pays. Il constitue un véritable problème de santé publique.

Si un choc électrique externe (défibrillation) est délivré précocement, il peut interrompre la fibrillation et permettre la survie du patient. On estime ainsi que 3 000 à 4 000 vies pourraient être sauvées chaque année en France.

C’est pour cette raison que les pouvoirs publics encouragent leur mise à disposition, afin que le premier témoin quelle que soit sa compétence, et sans formation préalable, délivre, le plus tôt possible, un choc électrique externe pouvant sauver une vie.

La commune, sensible à cette motivation a équipé de défibrillateurs différents lieux publics de la ville, salles de sports, RPA, et également la Mairie. Cet effort se poursuivra durant les années à venir. Enfin, les appareils déjà installés seront implantés courant 2011 dans des endroits accessibles à tous.

Retrouvez les défibrillateurs accessibles à Bolbec en consultant la carte interactive et en sélectionnant l’option Pratique > Défibrillateurs.